Estigarde est une commune située dans le département des Landes (40) et de la région Nouvelle Aquitaine.

Historique

Le riche patrimoine naturel de la commune d’Estigarde, partagé entre la forêt, les terres cultivables et les étangs, est certainement la raison qui a amené, à l’origine, l’installation du village.
Il n’y a aucune trace d’installation préhistorique ou antique sur la commune d’Estigarde mais nous savons que l’ordre des Clarisses du Frêche y possède un fief important au Moyen Âge. Estigarde se trouve également sur le chemin des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle et la commune possède une église, située un peu à l’écart du bourg.
Le Moyen Âge et le début de la période moderne sont certainement marqués par les affrontements franco-anglais puis par les guerres de Religion. En effet, Le Gabardan se situe entre les possessions françaises et celles de la dynastie princière des Plantagenêt lors de la guerre de Cent Ans. Une fois celle-ci terminée, c’est la lutte entre Catholiques et Protestants qui vient agiter cette région, jusqu’aux XVIe et XVIIe siècles.
Le XIXe siècle est marqué par l’introduction de la culture du pin et le gemmage. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, l’exploitation des pins est la principale source de revenus de la commune. Les grands incendies forestiers de 1945 et 1949 poussent ensuite les habitants vers l’agriculture et ils abandonnent peu à peu le gemmage.
Dans les années 1950, les surfaces cultivables doublent grâce à l’assainissement de marais. La culture du maïs prend alors le pas sur les autres.
Aujourd’hui, l’activité agricole, centrée autour du maïs, des asperges et l’élevage des oies et des canards, est la principale ressource économique d’Estigarde.

Population et géographie

Sur une superficie d’environ 30 km², la commune d’Estigarde est habitée par 106 habitants (appelés Estigardais, Estigardaises), ce qui représente une densité de 3 habitants au km². L’altitude moyenne de la commune d’Estigarde est de 143 m.
En 2014, la commune comptait 115 habitants, en augmentation de 43,75 % par rapport à 2009. En 2017, cette population a légèrement baissée comptant aujourd’hui 106 habitants.

La commune est traversée par la départementale 933 qui relie Mont de Marsan à Marmande.
Elle fait partie de la Communauté de Communes des Landes d’Armagnac.

Patrimoine

Mairie-école d’Estigarde

L’école et la mairie de la commune d’Estigarde sont construites après la Première Guerre mondiale, en 1919. Situées en bord de la Nationale 133, le bâtiment représente un pôle d’attraction pour tout le village.
Avec ses murs blancs, l’encadrement des fenêtres en briques rouges et le faîtage en fer forgé, ce monument est typique de l’architecture de la Troisième République. Le nom de la commune est inscrit, au-dessus de l’entrée, en rouge dans un cartel blanc.
Cet édifice remplit à l’origine deux fonctions : elle est à la fois le dépositaire des symboles républicains et le siège du bureau du maire, mais aussi le lieu de l’enseignement rendu obligatoire, laïc et gratuit pour tous les enfants par la Troisième République.
Aujourd’hui, la mairie-école d’Estigarde est toujours en très bon état, mais seule la mairie est encore en activité quant à la partie Ecole, elle a été aménagé en logement communal.

Monument aux morts

Après la Première Guerre mondiale, la plupart des communes landaises se dotent de monuments commémoratifs, appelés les “monuments civiques”. La commune d’Estigarde n’échappe pas à ce mouvement patriotique et érige un monument aux morts.
Ce monument, situé au cœur du village est composé d’un obélisque sur lequel repose une urne ornée d’une couronne, d’une palme et d’une croix de guerre.
La forme de l’obélisque, souvent surélevé par quelques marches, permet d’assurer la visibilité du monument. Ces symboles permettent de rendre un dernier hommage laïc et républicain aux soldats tombés, au nombre de quatorze pour Estigarde.
Ici, le thème de la victoire est mis en évidence par la couronne et la palme. La croix de guerre et l’urne illustrent les thèmes du deuil et du conflit.
Des cérémonies commémoratives ont toujours lieu, tous les ans, au pied du monument aux morts.

Eglise Saint-Laurent

Très à l’écart du bourg d’Estigarde, isolée entre les champs et la forêt, s’élève l’église Saint-Laurent construite à la fin du XIXe siècle.
L’église Saint-Laurent d’Estigarde, achevée en 1892-1893, obéit à un plan en croix latine. La nef est couverte de tuiles, et s’achève par un clocher carré surmonté d’une flèche polygonale d’ardoise.
Le maître-autel constitue la pièce maîtresse du mobilier de l’église. Il est orné de cinq statues, le Bon Pasteur entouré des quatre évangélistes et de leurs attributs : saint Matthieu (et l’homme), saint Marc (et le lion), saint Luc (et le taureau), et saint Jean (et l’aigle).
L’église d’Estigarde est toujours entourée de son petit cimetière et depuis peu de son Colombarium et jardin du Souvenir.